Comment se protéger de la fraude au virement bancaire ?

Posséder une entreprise est un géant pas effectué vers l’autonomisation et l’indépendance financière. Toutefois, mettre en place une structure ne suffit guère, il convient d’instaurer une politique de fonctionnement stricte afin de protéger vos acquis et finances. 

En effet, avec l’essor du numérique, les attaques informatiques ne cessent de se multiplier. Ce guide vous donne des directives pour se protéger de la fraude au virement bancaire.

fraude au virement bancaire

Faux ordres de transfert : des chiffres ahurissants

Le transfert d’argent est de loin le moyen de paiement le moins sujet aux actes de piraterie. Cependant, il faut tout de même le protéger au maximum, car il comporte des risques bien réels. Prenons l’exemple d’une analyse de l’Observatoire de la sécurité des paiements et administré par la Banque de France datant de 2018. Selon cette dernière, le montant total des virements frauduleux depuis des comptes détenus en France s’élevait à environ 97 millions d’euros. 

Cela équivaut à une augmentation de 24 % comparé à 2017. Récemment, d’autres annonces ont été faites par la Fédération bancaire française, associée à la Gendarmerie nationale. Elles stipulent que les dommages liés aux fraudes de virements avaient touché près de 2 500 entreprises depuis 2010. Aucune entreprise n’est épargnée des manœuvres frauduleuses. La suite ne peut donc pas être prise à la légère. Des mesures doivent être prises pour se protéger de la fraude au virement bancaire.

Comment se déroule réellement la fraude au virement bancaire ?

Le fonctionnement est simple : vous recevrez un email. Vous activez sans savoir lorsque vous ouvrez cet e-mail un malware. Ce sont des malwares qui s’installent sur votre ordinateur à votre insu. Avec ce logiciel, les pirates peuvent collecter les informations dont ils ont besoin, comme vos identifiants, vos codes d’accès ou encore vos mots de passe. Le filoutage (ou hameçonnage) est également populaire auprès des cybercriminels. L’offensive utilise aussi l’email, mais avec un contenu dirigé « scénario catastrophe » invitant à cliquer sur un lien d’urgence.

Dans d’autres cas, les escrocs ne prennent même pas la peine de vous contacter. Vous avez été espionnés par des pirates informatiques pendant un certain temps. Ils trouvent une faille et ont le temps d’étudier votre mode de fonctionnement. À ce stade, les pirates pénètrent dans votre système d’information et le font eux-mêmes. Tout cela peut paraître inquiétant, mais il y a une bonne nouvelle, il est possible de s’en épargner.

Le bon sens doit être de mise face aux virements frauduleux. Mais pas seulement ça. Vous avez reçu un e-mail « suspect ». Tout d’abord, rappelez à votre hiérarchie de ne pas précipiter les choses. Dans ce cas, la prudence est une posture à prendre. La prévention est mieux que la guérison. Cependant, le plus adéquat serait de ne pas recevoir ce type d’e-mails.

Éviter les menaces : les bases

Pour éviter de telles menaces, protégez d’abord votre réseau informatique. L’antivirus informatique, le pare-feu réseau et la sécurité wifi sont essentiels. Ces outils joueront le rôle de la police et seront vos véritables alliés dans votre sécurité au quotidien. L’accès à votre réseau d’entreprise n’est accessible qu’aux personnes de confiance. Ensuite, définissez des règles d’accès en fonction du degré de confidentialité des données que votre équipe stocke et utilise.

Par exemple, votre directeur administratif et financier n’aura pas la même autorité et le même accès que votre responsable marketing. À moins, bien sûr, que ce membre de l’équipe soit la même personne.

Ensuite, élaborez et suivez un processus précis lors des virements bancaires. Authentification à deux facteurs pour accéder aux plateformes, montants plafonnés, mandats limités pour contrôler les flux d’informations, notamment la notion de quoi et de ce qui passe, sans oublier les opérations. Effectuez des inspections régulières. Vérifier n’est pas une perte de temps. Cela constitue une assurance de prévention.

Plus tôt, vous prenez connaissance d’une escroquerie, plus tôt, vous pouvez activer le levier légal pour vous protéger en cas d’activité frauduleuse. La négligence est généralement involontaire, généralement due à un oubli. Sachez donc que ce type de fraude est puni par la loi, et votre banque peut vous aider à défendre vos droits. Cela est utile pour que le compte de votre entreprise ne soit pas vidé en un rien de temps.

Utilisez la première arme contre les cyberattaques, à savoir l’information et la formation

La sensibilisation de vos équipes reste la principale ligne de défense. En effet, toutes ces attaques tentent d’induire l’erreur humaine et la hâte. Alors une fois de plus, proposez des actions de formation et de sensibilisation pour votre équipe. Mettez-les à jour autant que possible et gardez un œil sur les nouvelles formes d’arnaques. En effet, l’imaginaire des cybercriminels est très riche. N’hésitez pas à demander de l’aide, votre banque et votre partenaire informatique disposent d’outils logiciels pour vous protéger de cette situation.

Les finances d’une entreprise sont assez précieuses. Il convient alors de se les préserver au mieux. Les renseignements ci-dessus mentionnés peuvent vous aider à vous protéger des fraudes au virement bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.