Comment fonctionne l’impression 3D et quel est son intérêt pour les professionnels ?

Que ce soit pour fabriquer des bibelots, des pièces mécaniques ou encore des organes humains, l’impression 3D est opérationnelle. Même s’il y a encore beaucoup de progrès à faire dans le domaine, cette révolution technologique attire déjà beaucoup d’entreprises dans différents secteurs d’activités. Comment ça fonctionne ? Comment les professionnels y trouvent leur compte ?

impression 3D

Le concept de l’impression 3D

L’impression 3D est le fait de créer un objet réel en 3 dimensions avec une imprimante spécifique. Celle-ci est connectée à un ordinateur à partir d’un plan au format numérique.

Le principe

Avec une imprimante 3D, la fabrication d’un moule en amont n’est plus nécessaire. On empile de fines couches pour créer du volume. On peut donc créer des objets complexes avec des formes plus extraordinaires les unes que les autres. En revanche si l’on souhaite produire un produit entier et articulé, il faudra imprimer les différentes parties séparément, et ensuite les assembler.

La durée de fabrication

Le processus de fabrication d’un objet reste assez lent. Mais les ingénieurs développent sans cesse de nouvelles solutions pour réduire la durée. Ben sûr la taille de l’objet est directement liée au temps qu’elle va nécessiter pour obtenir le produit fini.

Matières employées

On utilise le plus souvent du plastique comme l’ABS ou le PLA pour imprimer des objets. Mais il existent également des imprimantes 3D qui fabriquent des pièces en métal, en plâtre ou même en chocolat.

Les procédés

On dénombre à l’heure actuelle 3 procédés d’impressions 3D :

  • FDM (Fused Deposition Modeling) : on chauffe la matière puis on la dépose sur le support. C’est le système le moins coûteux et le plus répandu.
  • Stéréolithographie : du plastique liquide est solidifié par de la lumière ultraviolette. C’est une technologie plus onéreuse et donc moins répandue. Cependant elle présente l’avantage de fabriquer des objets de très petite taille avec une précision déconcertante.
  • Selective Laser Sintering : c’est de la poudre solidifiée par un laser. Ce procédé est plutôt réservé à un usage professionnel.

Le prix

Les imprimantes 3D pour les particuliers ne coûtent que quelques centaines d’euros. Mais leur usage reste limité. Quant aux entreprises, elles doivent débourser plusieurs dizaines de milliers d’euros pour utiliser une imprimante 3D de type industriel. Au coût de la machine il faut ajouter les consommables, plus ou moins chers selon la matière utilisée.

Pourquoi les entreprises s’intéressent de plus en plus à l’impression 3D ?

Les entreprises de toutes tailles commencent depus quelques années à s’équiper d’imprimantes 3D car elles présentent plusieurs avantages :

La rapidité d’impression

Même si à l’unité cela revient plus cher qu’avec les moyens industriels classiques, l’impression 3D représente une formidable avancée technologique pour tout ce qui concerne le prototypage. Pouvoir créer une nouvelle pièce en quelques heures seulement est une chose irréalisable avec le monde industriel tel qu’on le connaît encore.

Les économies financières

Les gains réalisés grâce à l’impression 3D concernent aussi bien les investissements en machines industrielles que les frais de stockage. Une usine est un lourd investissement rentable après une production massive de plusieurs années. Il faut donc qu’il y ait un marché en face capable d’absorber tous ces produits fabriqués. Avec une imprimante 3D, on peut créer à la demande, et même apporter des modifications après chaque nouveau produit imprimé. Et grâce à la réactivité qu’elle permet, l’entreprise n’a pas besoin de stocker énormément. Elle économise ainsi sur la logistique, qui représente un budget signifcatif.

La personnalisation

La tendance est à la personnalisation, et ce dans presque tous les domaines. Même le secteur de l’automobile a commencé à suivre cette voie en proposant diverses pièces de la voitures personnalisables selon les envies et goûts des clients. S’ils ne concernent pas l’impression 3D, en tous cas pas encore aujourd’hui, les vêtements et gobelets personnalisables sont un exemple de succès. On peut s’intéresser aussi au domaine de la réparation, tout en respectant l’environnement en évitant de jeter à tours de bras. Les automobiles de collection dont les pièces n’existent plus, les appareils domestiques (robots ménagers et de cuisine) offrent également des perspectives économiques intéressantes.

L’impression 3D est une technologie encore jeune mais déjà très prometteuse. En fonction des besoins des entreprises celles-ci devront choisir le procédé qui convient le mieux aux produits qu’elles souhaitent imprimer. Enfin les économies financières qu’une imprimante 3D représente, même si elle réclame un certain montant d’investissement, font de cette machine une priorité d’équipement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *